Vous êtes ici

A propos des collectes

A propos des collectes : à quoi servent-elles?

Voici un petit texte tiré de l’émission « Jour du Seigneur », il dit bien le sens de la collecte:

« Pendant la messe, la quête s'effectue au moment de l'offertoire. L'ancienne Alliance prescrivait d'offrir à Dieu les prémices des récoltes et les premiers nés de l'homme et du bétail, ou encore des sacrifices. Marie et Joseph ont apporté deux petites colombes lors de la présentation de Jésus au temple. Dans l'église primitive, les fidèles apportaient des dons en nature pour nourrir les pauvres de la communauté. Le prêtre recevait les offrandes et en prélevait le pain et le vin pour l'Eucharistie et se lavait les mains. Aujourd'hui, les fruits de la terre sont remplacés par la quête, fruit du travail de l'homme et le rite du lavement des mains est devenu une purification spirituelle du prêtre. Notre contribution aux besoins de l'église se traduit par la quête qui ne sert plus seulement à secourir les nécessiteux mais permet aussi de faire face aux frais de fonctionnement de la paroisse et du diocèse. »

Je voudrais d’abord vous remercier, vous qui contribuez chaque dimanche au bon fonctionnement de la paroisse par votre don. Je profite des petits changements qu’il y aura en 2016 pour vous donner quelques éclaircissements auxquels vous avez droit :

    Concrètement, il y aura à partir de cette année 3 sortes de collectes :

  • Les collectes diocésaines mensuelles qui témoignent de notre solidarité avec le monde et l’Eglise universelle.
  • Les collectes pour la fabrique d’église qui représentent ce que chacun de nous est prêt à donner pour participer aux frais liés au « temporel du culte » c’est-à-dire les frais liés à l'exercice du culte (par exemple, le pain d'autel, le vin, l'éclairage, le chauffage, le nettoyage, l'achat et le blanchiment de linge, l'achat de meubles, l’entretien des églises et chapelles).
  • Enfin les collectes pour la paroisse qui représentent ce que chacun de nous est prêt à donner pour participer au fonctionnement de la paroisse et soutenir les projets portés par la paroisse.

Concrètement :

1.Le fonctionnement de la paroisse : Ce sont les frais de secrétariat, timbres, chauffage, électricité, entretien des locaux, suivi du courrier, matériel informatique, téléphone…

2.Les projets de la paroisse correspondent aux trois grands domaines de service qu’une paroisse doit offrir : la prière, la formation et l’entraide.

  • La prière est assurée en grande partie par la fabrique d’église mais il reste encore une série de frais à charge de la paroisse : feuilles liturgiques, partitions pour les chorales et organistes, cierges, croix de communions, abonnement à des revues pour la préparation des liturgies…
  • La formation : ce sont les moments de formations organisés pour approfondir la foi. Défraiement éventuel du conférencier (au minimum un défraiement pour ses trajets). Il s’agit aussi de la catéchèse des enfants qui est exercée par des bénévoles à qui il faut offrir du matériel. Il convient aussi de se tenir au courant,d’acheter des livres, de faire les photocopies, d’assurer les enfants et les parents.
  • L’entraide : la paroisse essaie aussi de soutenir des mouvements de jeunes, d’entraide, et d’apporter certaines aides ponctuelles aux écoles. Il y a beaucoup de demandes.
    Dans ce cadre, nous envisageons de rénover les étages du 36 rue de Pintamont en vue d’accueillir des personnes dans le cadre d’un projet de logement avec « A toi mon toit ». Cette rénovation permettrait de proposer des logements à des loyers abordables tout en garantissant la pérennité des bâtiments nécessaires à la pastorale : salles de réunion, possibilité de repas et de rencontres etc.

Ces services ne peuvent s’offrir que s’il y a un secrétariat. Les secrétaires travaillent bénévolement, ils accueillent les personnes, veillent à la communication et exécutent le travail administratif essentiel à toute bonne organisation (envoi des différents courriers, liens avec les autres paroisses et l’évêché). Ils centralisent le comptage des collectes. Sachez que les banques exigent 3.75 euros de frais de comptage chaque fois que nous déposons un sac de 10 kg de monnaie.

Tout cela est géré par une ASBL. Vous pouvez demander à en être membres, vous serez ainsi invités à l’assemblée générale au cours de laquelle les comptes sont présentés. La gestion quotidienne de l’ASBL est confiée à un conseil d’administration nommé par l’Assemblée Générale.

Pardon pour la longueur de ces explications. J’espère qu’elles vous auront éclairés. En résumé :
Les dons reçus à la collecte montrent le prix que les paroissiens donnent à la paroisse et à ses projets.

Etant donné les coûts bancaires exorbitants de comptage de monnaie, puis-je me permettre quelques suggestions

-Pourriez-vous réfléchir à ce que vous êtes prêts à donner à la paroisse.

-Il vous est loisible de donner une fois un billet plutôt que chaque fois de la monnaie. Vous n’êtes pas systématiquement obligés de mettre quelque chose dans le panier.

-Merci de bien vouloir éviter les petites pièces rouges de monnaie. Elles pèsent et coûtent. 1 centime représente 40 centimes de francs belges ! Des personnes doivent compter et porter les pièces. Verser des petites pièces revient à faire un don à la banque.

-Vous pouvez également faire un versement sur le compte de l’ASBL avec la mention : "don pour la paroisse".
   Pour l'ASBL Décanat d'Ath; compte BE51 7775 9637 4062

Ces petits gestes qui ne coûtent pas grand-chose sont aussi une façon de nous aider. Merci d’avoir pris le temps de me lire. Xavier NYS, Curé-Doyen.